En ligne.fr





Traducteur Anglais Espagnol


Un traducteur de langue maternelle française

Passionné par l'Anglais et l'Espagnol

Passionné le web, les applications mobiles

Traduction automatique

La traduction entre les langues humaines est une chose pour laquelle l’intelligence artificielle - en particulier l’apprentissage automatique - s’est révélée limitée jusqu’au début des années 2010. A l’époque, les traducteurs le juraient que l’on ne pourrait jamais les remplacer. Les traductions de Altavista Babelfish ou de Google Traduction relevaient souvent du charabia, mais avec la nouvelle vague de l’IA tout a changé.

À tel point que le PDG de l’un des plus grands employeurs de traducteurs humains au monde a averti que nombre d’entre eux devraient faire face à la dure réalité de perdre leur emploi au profit d’une machine. Raphaël Richard, le fondateur du service de formation en ligne à l’intelligence artificielle, 24pm Academy est plus circonspect et estime que les traducteurs vont devoir viser des fonctions à plus forte valeur ajoutée. Par exemple, une traductrice de notre réseau s’est reconvertie en traductrice-assistance quadrilingue. Il prévoit même l’émergence de super traducteur/producteur de contenu. Les traducteurs ont, pour la plupart d’entre des inclinaisons littéraires au point que certains d’entre finissent par écrire des livres.  Le dirigeant de 24pm academy anticipe que ces traducteurs utiliseront eux-mêmes des systèmes de traduction automatique, dont ils corrigeront et adapteront les textes traduits pour au final être capable de traduire 10 fois plus de texte que via une traduction manuelle. Pour dépasser la machine, les traducteurs devront peut-être utiliser la machine qui décuplera leur productivité.

Vous ne faites pas confiance à ce spécialiste français de l’IA ?

Lisez ce qu’en disent les américains !

Un gourou US de la traduction automatisée, Ofer Shoshan prédit que d'ici un à trois ans, les traducteurs reposant sur la technologie des machines neuronales (NMT) effectueront plus de 50% des tâches traitées sur le marché des 40 milliards de dollars.

Ses propos contrastent avec la maxime souvent répétée voulant que, dans un avenir proche du moins, l'intelligence artificielle augmentera au lieu de remplacer les professionnels humains.
Shoshan dit que la qualité de la traduction automatique s'était améliorée à pas de géant ces dernières années, à un point tel qu'un demi-million de traducteurs et 21 000 agences pourraient bientôt se retrouver au chômage.

Il dit: «L’analogie que nous pouvons utiliser est Kodak et la photographie numérique - Kodak ne l’a pas vue venir… et avant cela, les machines à écrire et les traitements de texte Corona
"Il y a deux ans, la technologie de traduction produisait quelque chose qui vous permettrait, au mieux, de comprendre le contenu du texte. Cependant, dans la plupart des cas, un traducteur professionnel vous dira qu'il préfère la traduction à partir de zéro car il ne peut pas comprendre beaucoup de la sortie.

«Aujourd'hui, avec des machines neuronales, pour un nombre croissant de matériaux et de catégories, il leur suffit d'apporter très peu de modifications à ce qu'une machine génère, afin d'obtenir une traduction de qualité humaine.»

L'impact pourrait être pour le métier de traducteur dans sur le métier d'expert-comptable dont on dit que la moitié des effectifs pourraient disparaître.

Quantifiant cela, Shoshan dit qu’aujourd’hui, en moyenne, 10% d’un document traduit automatiquement doit être adapté par les humains pour répondre aux normes attendues par les clients Fortune 500 de son entreprise. En 2015, ce chiffre était d'environ 80%.

Cela a été rendu possible par le passage à la traduction automatique neurale - parfois appelée apprentissage en profondeur - adopté par les outils de traduction automatique les plus avancés. Auparavant, ceux-ci reposaient sur une méthode appelée traduction statistique. Google, Bing et Amazon utilisent désormais tous NMT dans leurs moteurs de traduction.
Former une machine neuronale à la traduction entre les langues ne nécessite rien de plus que d’alimenter une grande quantité de matériel, quelle que soit la langue dans laquelle vous souhaitez traduire, dans les algorithmes du réseau neuronal.

Afin de s’adapter à cette transformation rapide, One Hour Translation a développé des outils et des services conçus pour distinguer les différents services de traduction disponibles et choisir le meilleur pour chaque tâche de traduction.

"Par exemple, dans le secteur des voyages et du tourisme, un service peut être performant pour la traduction de l'allemand vers l'anglais, mais pas très bon en japonais. Un autre service peut être excellent en français mais faible en allemand. Nous avons donc créé un index pour aider l'industrie et nos clients. Nous pouvons dire en temps réel quel est le meilleur moteur à utiliser, pour tout type de matériel, dans toutes les langues. "

Ce travail - en comparant la qualité des résultats de la traduction générée par NMT - donne un indice sur la manière dont les traducteurs humains pourraient voir leur travail se transformer au cours des prochaines années. Les humains évaluent la sortie de chaque moteur et compilent l'index. Dans le cas de l'indice One Hour Translation, cette opération est effectuée une fois par trimestre, afin de refléter la vitesse à laquelle NMT évolue et de nouveaux acteurs émergent sur le marché.

Cependant, si cela semble être une lueur d'espoir, les choses pourraient ne pas être aussi simples. Le niveau de formation et d’expertise requis pour évaluer les traductions automatiques ou pour traduire une traduction «augmentée» par une machine est bien inférieur à celui d’une traduction traditionnelle «à partir de zéro».

«Vous avez besoin de quelqu'un d'intelligent, doté de bonnes compétences linguistiques - mais il n'est pas nécessaire que ce soit un traducteur professionnel formé de manière traditionnelle, car fixer un mot ici ou là-bas est beaucoup plus facile», explique Shoshan .

Ainsi, comme ce fut le cas lors de la première révolution industrielle, verrons-nous des bandes de traducteurs se déchaîner dans les rues et détruire les machines intelligentes qui menacent leurs moyens de subsistance?

"J'espère que non", dit Shoshan . "Mais en réalité, c'est un problème, tout comme le camionnage autonome le sera pour les quelque 4 millions de chauffeurs routiers employés aux États-Unis.

"Et surtout, nous ne parlons pas de cinq à dix ans; nous parlons d’un à trois ans.
«Il est évident que si les machines peuvent faire ce que vous pouvez faire, alors vous avez un problème. Un grand nombre de traducteurs et d'agences vous diront qu'il existe certains services de traduction hautement spécialisés qui nécessiteront un contact humain dans un avenir prévisible - et cela peut être vrai.

«Mais pour l'essentiel - j'estime 80% environ - des documents que les entreprises payantes paient pour être traduits sur le marché aujourd'hui, ils pourront être traduits automatiquement au cours des trois prochaines années.»

Certains conseils aux traducteurs souhaitant garder la tête hors de l'eau pourraient inclure la spécialisation dans les langues moins largement parlées. Les services NMT s'appuient sur d'énormes corpus de littérature disponibles pour l'apprentissage des algorithmes. Pour les langues dont le nombre d'utilisateurs est plus restreint, cette quantité de matériel peut ne pas être facilement disponible, en particulier dans des domaines spécialisés, techniques ou scientifiques.

Une autre solution, comme One Hour Translation, pourrait être de s’habituer à travailler aux côtés de machines. S'ils effectueront l'essentiel du travail, ils auront besoin de personnes capables d'évaluer différentes technologies de traduction et d'appliquer les outils appropriés pour des tâches spécifiques.

Cependant, une chose semble certaine: se cacher la tête dans le sable et prétendre que rien de tout cela ne se produit est la recette du chômage.

Il est loin le temps des traducteurs automatiques historiques qui traduisait du petit chinois.

Voici des outils permettant de réaliser de la traduction automatique, utiles pour l'internaute amateur qui désire avoir une idée approximative d'un texte ou d'un site web dans une autre langue.

En aucun cas, ces outils ne peuvent être utilisés pour réaliser des traductions professionnelles.

  • AltaVista Babel Fish - Traducteur multilingue de textes et de pages web.
  • Reverso - Traducteur en ligne multilingue et gratuit pour texte et page web. Liens de traduction à insérer dans la barre des liens du navigateur. Boutons de traduction pour site web. Toutes combinaisons de langues entre l'anglais, le français, l'allemand et l'espagnol.
  • Systran sur Voilà - Traduction automatique de textes et de pages Web. Anglais, français, allemand, espagnol, portugais, italien, néerlandais, russe.

Google translate est beaucoup plus efficace.